Un safari à la rencontre des éléphants

« On a vu une toile d’araignée, une crotte et un bout de bois ». Au bout d’une heure de safari, on s’impatiente déjà ! Mais le rugissement d’un lion va vite stopper nos complaintes. Des félins puis d’autres animaux vont faire notre bonheur.

Après avoir vu des éléphants sauvages en Thaïlande, je me retrouve une nouvelle fois face à mon animal préféré (confidence).

Voici, la vidéo de notre safari dans l’Addo Elephant National Park :

 

À savoir :

– « game » en anglais veut dire gibier

– les animaux du big 5 sont les lions, les éléphants, les léopards, les rhinocéros et les buffles

addo park buffles

addo park

 

manger :

– Cattle Baron Grill & Bistro, l’unique restaurant à l’intérieur du parc. Ce n’est pas le meilleur d’Afrique du Sud mais le rapport qualité/prix reste correct. Le restaurant dispose du wifi.

– autour de votre barbecue. Tous les logements disposent de quoi en faire. Je vous l’ai dit, c’est ici un sport national.

addo park

 

dormir :

Forrest Cabin : des chalets en bois  dans l’enceinte du parc. Prix par nuit pour 4 personnes : 80 euros (selon le taux de change)

Domkrag guest house : une maison plus luxueuse avec une magnifique terrasse qui donne sur le parc. Prix par nuit pour 4 personnes : 250 euros (selon le taux de change)

addo park

 

Dans les prochains épisodes : la ville du Cap sous toutes ses coutures et une marche dantesque pour gravir la montagne de la Table.

Dans les épisodes précédents : une rencontre improbable avec Rodney et un séjour entre calme et volupté à Kenton-on-Sea.

Rencontre avec Rodney, un sud-africain qui a du chien !

« On sort ce soir pour voir du monde ? ».

Après 48 heures de calme, de balades et de volupté, j’ai bien envie de partir à la découverte de la vie nocturne de Kenton-on-Sea.

On décide d’écouter les conseils d’une habituée (une amie de la femme de mon frère) de cette station balnéaire et on se rend dans un restaurant du coin.
Le Stanley offre une vue magnifique sur l’une des deux rivières de cet endroit très prisé des sud-africains.

stanley restaurant kenton on sea

Côte ambiance, nous repasserons une autre fois ! Une seule table est occupée et nos voisins semblent plus proches de l’âge de nos (arrière) grands-parents que du notre.

Bon, heureusement que la serveuse est adorable et drôle.

Une bouteille de vin (ou deux à plus de 14 degrés) et plusieurs délicieux poissons plus tard, nous sommes toujours en quête d’action !

Nous apercevons au bar un vieux monsieur en pleine conversation avec le serveur et deux gros chiens.

C’est le moment pour nous de faire notre première rencontre !

stanley restaurant kenton on sea

Le vieux monsieur, c’est Rodney, le propriétaire du bar/restaurant. Autour de lui, des cravates (il en fait la collection), des photos (notamment de ses 60 ans) et beaucoup de calembours (il a un sacré sens de l’humour).

stanley restaurant kenton on sea

Derrière son air bourru, ce nounours de 65 ans nous invite à boire un drôle de cocktail : un alcool à 80 degrés, du soda et de la glace !

Une boisson qui la brise bien vite la glace…

D’ailleurs, elle nous aide aussi à oublier la présence de ces deux bull terriers anglais (Sally et Lester, la fille et le père) dont l’odeur envahit tout le bar (mais pas le restaurant qui se trouve dans une autre pièce).

stanley restaurant kenton on sea

Peu importe, Rodney est un personnage ! Il y a 15 ans, si on lui avait dit qu’il deviendrait propriétaire d’un bar, il aurait dit « never in my life ».

Et pourtant… Les temps ont changé et Rodney ne le quitte plus son bar ! Il nous avoue même qu’il y a quelques années, il buvait 48 bières par jour en ne commençant jamais avant midi (tu m’étonnes !). Aujourd’hui, avec sagesse, il ne boit plus que ses 20 bières quotidiennes.

Le serveur semble bien connaitre l’énergumène et picole presque autant que lui.
Les cocktails et les conversations s’enchainent jusque tard dans la nuit. La femme de Rodney sortie de la cuisine nous dit bonne nuit de loin et ne s’attarde pas. Elle se dit peut-être qu’elle n’est pas d’humeur à jouer avec une casquette « shit head » et faire des photos de mode avec les chiens ?

stanley restaurant kenton on sea

D’ailleurs, je ne pense pas que le reste de la soirée va vous intéresser et puis on ne s’en rappelle même plus.

Mais si jamais vous passez par Kenton-on-Sea, n’oubliez pas d’aller voir Rodney, vous ne serez pas déçus et la nourriture de sa femme est juste exquise !

Profiter de Kenton-on-Sea pendant la saison creuse n’est finalement pas une si mauvaise chose. On n’aurait jamais fait cette drôle de rencontre au milieu d’une horde de touristes.

kenton on sea

Merci Rodney, Fabien, Lian et Katell (qui a pris les notes) pour cette belle soirée.

Dans les prochains épisodes : le soleil arrive, un safari riche en émotions et la ville du Cap sous toutes ses coutures.

Kenton-on-Sea, entre calme et volupté

« Mais c’est mort ici ? ».

Petit moment d’angoisse lors de mon arrivée à Kenton-on-Sea. Les volets fermés de cette station balnéaire au bord de l’océan indien n’inaugurent rien de bon.

Est-ce qu’il y aura Internet ? Est-ce que je vais pouvoir tweeter, facebooker, instagramer ? Est-ce que je vais pouvoir supporter de ne rien faire ?

Pendant un instant, je pense à faire demi-tour. Mais impossible, je me dois de faire bonne figure. Je voyage avec des gens normaux qui n’attendent qu’une seule chose : pouvoir lâcher prise en vacances et pouvoir se changer les idées. Vous imaginez vous, ne rien faire, se prélasser au coin du feu et lire 5 bouquins ?

Moi non ! Dans une autre vie, j’aimais bien ça mais aujourd’hui j’ai comme l’impression d’être séquestré dans une cure de désintoxication pour blogueurs fous.

Kenton on see house

Je retire tout ce que je viens de dire. Mes cinq minutes de folie viennent de se terminer. Cette maison louée par les soins de mon frère (qui vit en Afrique du Sud et avec qui je voyage) vient juste de me faire changer d’avis (oui, je suis bipolaire !). Cette « villa » tout droit sortie des pages « déco » du magazine Marie-Claire est juste parfaite pour ne rien faire. Finalement, je crois que je vais bien me plaire dans cette station balnéaire fantôme… Qui a envie d’être au milieu d’une horde de touristes ?

Peut-être vous direz-vous : « il ne s’embête pas celui-là dans sa maison de luxe, il ne lésine pas sur les moyens pour voyager ». Sachez que oui, j’aime autant le luxe que le camping maintenant que j’ai plus de trente ans ! Mais, cette maison aussi magnifique soit-elle ne nous aura pas ruiné. La saison touristique commence à partir du mois décembre avec l’arrivée de l’été et les prix sont encore raisonnables au mois de novembre pour une maison de cette taille et de ce standing (elle peut accueillir 8 personnes). Pour réserver la même maison, un seul site Internet www.theoysterboxbeachhouse.co.za

Oui, pendant trois jours d’ailleurs, nous vivons comme des rois (nous sommes quatre en tout). Banquets de nourriture locale et vins sud-africains au programme jusqu’à parfois tard dans la nuit. C’est bon de ne rien faire… (en écoutant du Francis Cabrel, la seule musique disponible dans la play list de mon frère).

Entre deux averses et trois tempêtes (l’été n’est pas encore arrivé), nous décidons tant bien que mal de partir à la découverte du coin. Ne prenez pas un parapluie, le vent en fera vite son affaire.

Entre rivières et océan, Kenton-on-Sea nous offre des paysages jusqu’alors inédits. Nous restons sans voix lors de notre promenade sur ce sable soulevé par le vent.

Quelques clichés résument la beauté de cet endroit finalement pas comme les autres. Une beauté que je définirais de minéral (ça vous parle ?) :

kenton on sea

kenton on sea

kenton on sea

kenton on sea

kenton on sea

kenton on sea

kenton on sea

kenton on sea

 

Comment s’y rendre :

– en avion : prendre l’avion du Cap ou de Johannesburg jusqu’à Port-Elizabeth (le « 10 minutes » aéroport. Son surnom représente le temps nécessaire pour embarquer. Charles De Gaulle pourrait être surnommé le « trois heures » aéroport). Des compagnies « low cost » comme Mango proposent des tarifs bon marché.

– en voiture : nous avons loué une voiture pour nous rendre de l’aéroport de Port-Elizabeth à Kenton-on-Sea (environ une heure et 30 minutes)

 

Où dormir :

– dans l’une de ces maison www.theoysterboxbeachhouse.co.za choisissez une période creuse pour avoir les meilleurs prix.

 

Où manger :

The Sandbar : un restaurant flottant sur l’une des deux rivières de Kenton-on-Sea. Le poisson y est délicieux et la vue magnifique

kenton on sea

Stanley’s Restaurant : une vue extraordinaire sur la rivière et un propriétaire pas comme les autres. Un article lui sera même consacré.

The Bakery : pour acheter son pain le matin. Un délice !

 

Dans les prochains épisodes : le soleil arrive, des rencontres pas comme les autres, un safari riche en émotions et la ville du Cap sous toutes ses coutures.

J-1 avant mon voyage en Afrique du Sud

Depuis le mois de septembre, je suis sur les routes de France à la recherche des petites anecdotes qui font les grands bonheurs. Je partage toutes mes découvertes sur la France en 365 jours. Mais au mois de janvier dernier, bien avant cette aventure hexagonale, j’ai prévu un voyage en Afrique du Sud de deux semaines. Et bien, ce moment est arrivé ! Je m’envole demain à 17h15 pour Londres et puis pour Le Cap #excitation

« Il voyage tout le temps celui-là » vous direz-vous.

J’avoue cette année 2014 est un petit particulière… Après un voyage en Birmanie au mois de janvier dernier, un tour de France débuté début septembre et maintenant l’Afrique du Sud, ce n’est ni l’année du cheval ni celle du serpent mais bien celle du voyage !

le cap cape town

Dans la ville du Cap, je rejoins mon frère installé là-bas depuis maintenant quelques années. J’ai déjà eu la chance de lui rendre visite une fois, non pas pour faire du tourisme mais pour y célébrer son mariage et pour fêter Noël. J’ai eu le droit d’animer la soirée (de mariage) et bien évidemment de faire une grosse gaffe en annonçant : « Madame et Mademoiselle Machin » au lieu de « Madame et Monsieur Machin ». Au moins, l’assemblée a bien ri et se rappelle de ce frère français qui ne maitrise pas encore très bien la langue de Shakespeare. Je suis impatient de les revoir pour leur montrer mes progrès. Bon, je m’égare…

chritsmas south africa

Mon frère m’a concocté un petit programme. Nous partons la première semaine avec sa femme et une amie (que je suis content de revoir) pour un road trip le long de l’océan indien avec comme principales haltes :

Kenton-on-sea : entre océan indien (donc chaud, l’océan atlantique de l’autre côté de la pointe est glacial) rivière et bush… L’endroit idéal pour observer les oiseaux.

Addo Elephant National Park : nous allons y passer quelques jours et dormir sur place au milieu des éléphants.

La deuxième semaine, je serai livré à moi-même pour découvrir les secrets de la ville du Cap.

le cap

Je ne vous en dis pas plus pour le moment… Vous pouvez suivre mon voyage ici sur le blog mais aussi sur Twitter et Instagram @chebiato et/ou sur ma chaîne YouTube.

En attendant de vous donner des nouvelles et d’en avoir des vôtres, je vous souhaite un excellent weekend.

table mountain

 

Mais où est-il ?

« Encore un blogueur voyage qui ne blogue plus. C’est toujours la même chose, après quelques années, ils s’essoufflent tous ! » vous dites-vous à la lecture de mon blog.

Bon j’avoue, mon dernier post date du mois de février, de mon voyage en Birmanie. Mais détrompez-vous, je suis encore (plus) passionné par les voyages et j’ai encore (plus) envie de partager mes découvertes avec vous. J’ai juste été un peu dépassé par les événements. Le boulot, la crise (toutes les excuses sont bonnes, elle a bon dos la crise), le manque de temps ont participé à mon silence. Mais mon silence ne fut pas symptomatique d’une dépression ou autre, rassurez-vous ! De vous à moi, nos petits échanges et la création de contenu, textes et vidéos, m’ont beaucoup manqué.

Alors fin juin, j’ai tenté un pari fou ! Participer à l’opération #ExpediaPioneer pour devenir blogueur professionnel avec comme unique mission : voyager dans la France entière et partager ses découvertes originales !

Après maintes étapes, dossier de candidature, vidéo de présentation (ci-dessus), entretiens, me voilà sélectionné pour la finale à Londres.

10 jours de workshops, de formations et de « tasks » avec des candidats venus de l’Europe entière. Que du bonheur comme ils disent dans les téléréalités. Notre terrain de jeu : les rues de la capitale anglaise. Du rire aux larmes, nous sommes passés par tous les stades pour au final une expérience hors du temps et hors du commun.

Pour me démarquer, j’ai couru aux côtés des londoniens,

je suis parti à la découverte de leur histoire à travers leur(s) tatouage(s),

j’ai sauté dans la boue lors d’un festival de bloggingje me suis battu contre un homard pour dénicher une bonne adresse et j’ai joué avec des petits félins dans l’unique café des chats de Grande-Bretagne

Et vous savez quoi ? Ça a marché !
J’ai été sélectionné pour devenir l’Expedia Pioneer France.

Une démission plus tard et une nouvelle casquette en place, je suis désormais sur les routes de France à bloguer comme un OUF pour un max de plaisir sur La France en 365 jours.

N’hésitez pas à suivre mes nouvelles aventures et je vous dis aussi à très bientôt ici avec un voyage en Afrique du Sud au mois novembre, des découvertes et des petites nouvelles. Promis, le silence ne sera plus d’or sur ce blog. ;)

Philippe

Voyage en Birmanie : lac Inle

À savoir :

– le lac se situe à près de 900 mètres d’altitude
– c’est l’une des destinations touristiques majeures du pays (en gros, trop de touristes !)
– les pêcheurs sur le lac sont de vrais équilibristes !
– difficile de sortir des sentiers (canaux) battus !
– l’entrée dans la zone du lac coûte 10 dollars/10 euros
– voyager en bus VIP, c’est tellement mieux et c’est seulement 2 ou 3 dollars en plus  (pour un retour à Mandalay)



À voir/à faire :

– visiter les maisons de bois et de bambous sur pilotis
– essayer de vous perdre d’une manière ou d’une autre (pas évident avec les guides)
– les ateliers de tissage ou de fabrication de bijoux
– essayer le massage birman (très original)

Où dormir :

– pas sur le lac si vous avez un budget restreint !

La suite ou plutôt le début du voyage : l’arrivée à Mandalay 

 

Voyage en Birmanie : trekking de Kalaw au lac Inle, la fin !

À savoir :

– un trek entre Kalaw et le lac Inle vous permettra de découvrir les différentes formes d’agriculture du pays (pas de machine ici !)
– les oranges, le thé vert, les piments, le riz, les haricots, vous mangerez/boirez tout ce que vous trouverez sur votre chemin
– un plat birman est composé de plein de plats différents… Le haricot sous toutes ses formes !

À voir/à faire :

– marcher et encore marcher … Et oui, c’est un trekking !!!
– goûter le rhum local … Ou pas ! (c’est la boisson alcoolisée la moins chère)
– faire un trek dans les montagnes pour se rendre au lac Inle (de plus en plus touristique)
– découvrir les environs

Où dormir :

– chez l’habitant dans une maison en bambou !

La suite : le lac Inle 

 

Voyage en Birmanie : trekking de Kalaw au lac Inle

À savoir :

– la ville Kalaw est située à 1300 mètres d’altitude
– la nuit, les températures sont froides, environ 0 degré !
– c’est le point de départ de nombreux treks : nous avons choisi l’agence Ever Smile Trekking

À voir/à faire :

– le marché
– acheter des habits en laine tricotés à la main
– faire un trek dans les montagnes pour se rendre au lac Inle (de plus en plus touristique)
– découvrir les environs

Où dormir ? :

– Pine Land Inn : un hôtel bon marché avec un super petit déjeuner (16 dollars la nuit)

La suite : trekking de Kalaw au lac Inle, la fin !

 

Voyage en Birmanie : la vie à Bagan

À savoir :

– l’économie de la Birmanie est essentiellement agricole
– 89 % de la population est bouddhiste
– les offrandes aux moines se déroulent tôt le matin

À voir/à faire :

– le marché (même si ce n’est pas le plus authentique du pays)
– se rendre dans les villages autour de Bagan à vélo
– découvrir leur mode de vie et l’artisanat local
– se lever tôt pour voir l’offrande aux moines
– pour ceux qui ont un gros budget, le survol du site de Bagan en montgolfière doit être extraordinaire

 

La suite : trekking de Kalaw au lac Inle 

 

Voyage en Birmanie : les temples de Bagan

À savoir :

– il faut payer 15 euros ou 15 dollars à votre arrivée à Bagan
– attention aux serpents qui pour certains peuvent être très dangereux (nous n’en avons pas vu)
– il est possible d’escalader les pagodes et les temples pour observer le coucher du soleil
– prendre le vélo est une bonne idée pour sortir des sentiers battus
– attention, la nuit tombe très tôt (17 heures 30)

 

À voir/à faire :

– les temples, les pagodes et encore les temples (il y en a plus de 2000)
– assister à un coucher de soleil
– les plus gros temples ne sont pas les plus beaux (à mes yeux)
– faire du shopping à base de bambou (tout est à base de bambou en Birmanie)

 

Où dormir :

– Bagan Umbre Hotel : un peu cher car dispose d’une piscine (très appréciable) mais très bien situé

 

La suite : la vie à Bagan