Une (parenthèse) russe à New York

1

« I love you ». Cela faisait bien longtemps qu’on ne m’avait pas fait une telle déclaration d’amour… Celle-ci ne semble pas tout à fait sincère et pourtant, elle me va droit au coeur. Ces quelques mots doux sont prononcés par un perroquet parfaitement anglophone tenu en laisse par une vieille dame totalement russophone. Un drôle de tableau que seule la ville de New York peut offrir à ses visiteurs…

découvrir-quartier-russe-new-york

Bienvenue dans la Russie d’Obama bien loin de celle de Poutine !

J’avoue. Je n’ai encore jamais mis les pieds en Russie. Je n’en ai encore jamais eu l’opportunité et l’envie. J’ai longtemps rêvé du transsibérien mais ce rêve s’est évaporé au fil des années… Peut-être parce que ces derniers temps, je ne jure que par l’Amérique du Nord ? Je suis à New York pour la quatrième fois ! Cette fois-ci, j’ai une bonne excuse : j’y suis pour le travail.

Je réalise une série-documentaire sur les Alsaciens du bout du monde pour la chaîne de télévision Alsace20. J’en rencontre quatre à New York ! J’ai aussi la dure mission de dénicher des activités insolites à New York dans le cadre d’une vidéo pour Expedia. Tout un programme sur lequel la Russie ne devait en aucun cas figurer. Et pourtant…

Depuis quelques jours, il fait très (trop) chaud à New York. Les températures dépassent les 30 degrés ! Dans la dure labeur de mes tournages, je mouille le tee-shirt, un peu comme Marlon Brando dans un Tramway nommé Désir, la classe et le regard de braise en moins ! Et oui, quand tu te balades dans New York, tu ne peux pas t’empêcher de te prendre pour une star de cinéma. Oui, oui, je me calme, je ne travaille que pour une chaîne de télévision locale ! Anyway, quand mon amie me propose une journée à la plage, je ne peux qu’acquiescer !

« Pourquoi ne pas aller chez les Russes ? » me demande-t-elle. WHAT ? Serait-elle en train de m’insulter du genre : « va te faire voir chez les Grecs ! ». Non. Je reste de ce côté du rideau de fer !

Quelques explications plus tard, nous voilà en route pour Brighton Beach, le quartier russophone de New York.

Quand certains s’évertuent à vouloir faire le tour du globe, nous avons opté pour un tour du monde autour de la Grande Pomme (le billet est moins cher). Chine, Italie, Brésil, Ukraine, Corée, chaque pays a son quartier pour un dépaysement garanti (d’une station de Subway à une autre).

Aujourd’hui, c’est une immersion en Russie.

Une contrée pas si lointaine qui se trouve à une heure de Manhattan. En guise de poste frontière, l’avant dernière station de la ligne N ou Q : Brighton Beach. Attention… Choc culturel ! Dès la sortie du métro, c’est un nouveau monde qui s’offre à nous. Je n’exagère pas. Dans la rue, des femmes et des hommes d’un certain âge profitent du soleil. Assis sur des chaises de camping, dos aux murs des immeubles, ils discutent et semblent surveiller les allers et venues.

quartier-russe-new-york

Leur visage, leur corps, leurs expressions, leur style me plongent dans un autre décor de cinéma très éloigné de celui d’Hollywood… La bande originale ? Quelques notes de musique traditionnelle qui s’échappent des appartements par les fenêtres entrouvertes. Les sonorités autour de nous ont changé. Une langue slave a remplacé celle de l’Oncle Sam.

brighton-beach-quartier-russe

C’est au début du XXème siècle que le russe a commencé à résonner dans les rues de Brighton Beach. À cette époque, des juifs d’Odessa viennent se réfugier dans ce quartier new yorkais pour fuir les attaques répétées des Russes et les persécutions nazies. Depuis, d’autres vagues migratoires ont déferlé sur cette station balnéaire surnommée : Little Odessa. Ici, les bords de la mer Noire ont laissé place aux berges du fleuve Hudson.

Une immense plage s’offre à nous.

Au loin, l’océan peine à se faire une place sous l’immense ciel gris. Il fait chaud et pourtant, un voile blanc s’est installé au-dessus de nos têtes. Il nous offre le filtre délavé parfait pour des images souvent rêvées mais encore jamais photographiées. J’ai déjà vu ces paysages sur papier glacé mais cette fois-ci, c’est à mon tour de les immortaliser.

plage-brighton-beach

Sur la promenade, le Boardwalk, des restaurants, des bars et des boîtes de nuit qui semblent appartenir à une autre époque. Mon amie me raconte avoir lu un article sur le vieillissement de la population de ce quartier russe. Les jeunes, tentés par une vie plus occidentalisée, quittent Little Odessa pour Manhattan ou d’autres quartiers de Brooklyn. Autour de nous, nous prenons les clichés qui illustrent parfaitement cet article. C’est à ce moment qu’un perroquet attise notre curiosité… (c’est la première fois que je vois un oiseau de ce genre faire un gros câlin à un être humain)

Dans leur chaise roulante ou avec leur déambulateur, les vieux habitants de Brighton Beach profitent de cette belle journée de printemps. J’ai l’impression de les connaître, de les avoir déjà vus. Ils me rappellent les figurants du film Requiem for a Dream. Ce n’est pas un hasard. Il a été tourné dans ce quartier. De nombreuses scènes ont été filmées sur la promenade où nous nous trouvons et dans les rues qui nous entourent. L’appartement de la mère du personnage principal n’est qu’à quelques mètres d’ici dans l’un de ces immeubles désuets. Ce film a marqué mon adolescence et aujourd’hui, me fondre dans ce décor, est un véritablement dépaysement.

brighton-beach

Au bout de la promenade, le parc d’attraction de Coney Island nous attend. De la Russie à L’Amérique, il n’y a que quelques pas… dans la ville de New York !

Comment se rendre à Brighton Beach, le quartier russe de New York ?

En subway tout simplement ! Au départ de Manhattan, prenez la ligne N ou Q direction Downtown et Brooklyn (une heure de trajet) et descendez à la station Brighton Beach. Un petit plan pour vous aider à planifier votre itinéraire :

 

Partagez :
    • Stéphane Bossler
    • 28 octobre 2017
    Répondre

    Salut Trzebia
    Tu as testé le
    Brighton bazaar ? Je ne me suis pas demandé «où» j’étais, mais «quand» j’étais !

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Philippe

Blogueur majeur et journaliste vacciné. Ceci est mon panneau d’affichage libre. Posters de voyage, billets d’humeur et post-it en tout genre.

Suivez-moi

RSS
Facebook
Twitter
YOUTUBE
INSTAGRAM