L’Islande, derrière les nuages : les aurores boréales

19 mai 2015, In: Europe, Islande, Voyages

Lieu:Islande

0

L’Islande, c’est comme un Mister Freeze, au début c’est froid et ensuite c’est savoureux.

Quoi, toi aussi tu vas en Islande ? C’est tellement « déjà-vu », tout le monde y va ! J’entends déjà certaines mauvaises langues. Oui, en ce moment, beaucoup de voyageurs choisissent l’Islande et vous savez quoi ? Tout ce petit monde a bien raison. Cette île située quelque part entre l’Écosse et le Groenland offre à ses visiteurs sa beauté à l’état brut. Volcanique et sauvage, elle peut paraître hostile. Il faut l’apprivoiser pour découvrir ses trésors. Des trésors de glace et de feu à dompter au fil de votre voyage. Êtes-vous prêts à vivre une expérience unique au monde ? Êtes-vous prêts à combattre la pluie et le vent ? Oubliez tout ce que vous avez déjà vu, l’Islande est l’endroit sur terre qui m’a le plus dépaysé (et le plus décoiffé).

Notre arrivée en Islande

C’est tôt un mardi matin que nous posons les pieds en terres islandaises. Nous sommes fin avril et notre séjour durera en tout et pour tout 5 jours. Pas assez pour découvrir le pays en profondeur mais suffisant pour avoir un bel aperçu de l’île. Une fois notre 4/4 récupéré nous mettons le cap vers le sud.

Grosse déprime

Dans la voiture, nous sommes quatre. Une femme enceinte épuisée, deux amies et moi-même. À l’extérieur, un ciel bas, un vent épouvantable, une pluie battante et des températures glaciales. Nos premières images de ce pays resteront gravées dans nos mémoires en noir et blanc.
« Vous êtes sûrs que c’était une bonne idée de venir ici ? » ose demander une passagère de la voiture. Personne ne répond. Autour de nous, un paysage volcanique, lunaire, ton sur ton et une route au milieu… Interminable. Où sont tous les touristes ? Nous sommes seuls à rouler dans un épais brouillard.

islande-route

Grosse douche

Bon, on ne va pas se laisser abattre. Nous avons prévu le coup. Nous sommes équipés pour affronter tous les éléments (surtout ne sous-estimez pas le climat islandais). Nous quittons les sièges chauffés de notre voiture pour admirer la cascade Seljalandsfoss. Admirer, c’est un grand mot. Le vent souffle tellement que nous avons du mal à tenir debout (j’exagère à peine). Il pleut toujours et nos vêtements imperméables semblent ne plus l’être au bout de quelques minutes à peine.

cascade-islande

La cascade nous toise. Belle et arrogante. Nous essayons de l’approcher. Chose qu’elle n’apprécie pas.

islande-Seljalandsfoss

Elle nous tient à distance et mouillera ceux qui oseront venir la déranger. En gros, nous sommes trempés après quelques minutes passées dehors. Retour dans la voiture. En caleçon, le chauffage à fond pour faire sécher les habits.

Quand le noir devient beau

Nos yeux commencent à s’habituer à la pénombre ambiante. Nos habits sont presque secs. Le brouillard, lui, a réussi à s’installer à l’intérieur de la voiture. Ambiance hammam. Il est temps pour nous de nous confronter une nouvelle fois aux éléments islandais. Nous arrivons sur la plage de Reynisfjara située près de Dyrhólaey, une plage volcanique à flanc de falaise.

plage-noire-islande

Elle est considérée comme l’une des plus belles au monde. Elle sera pour moi la plus surprenante. Devant moi, un paysage surréaliste qui semble avoir été dessiné au fusain. Les dégradés de gris sont parfaits. Le noir du sable et de la roche s’accordent parfaitement avec ce ciel trop sombre.

islande-plage

Une fresque sortie directement de la mythologie nordique. Je m’attends juste à voir une créature maléfique sortir des vagues puissantes de cet océan déchaîné. Comme envoutés, nous restons stoïques face à ce décor. Il est impossible pour nous de nous approcher de l’eau ou d’avancer sur la plage. La nature, arrogante, nous ramène une nouvelle fois à notre condition d’humain. Oui, cette plage a une beauté hors du commun !

Et la lumière fut

Nous sommes encore sonnés quand le soleil vient réchauffer notre voiture. À l’extérieur, L’Islande se dévoile. Les nuages disparaissent peu à peu pour laisser place à un beau ciel bleu. D’un tableau en noir et blanc, nous passons à un tableau aux nombreuses couleurs. Les montagnes volcaniques jusqu’alors cachées s’offrent désormais à nous. Nous découvrons un nouveau pays.

islande-itineraire

Des diamants de glace

Le ciel est désormais complètement dégagé et le soleil est sur le point de se coucher. La luminosité est juste parfaite. Nous apercevons au loin comme des diamants scintillants. En nous approchons, nous découvrons des blocs de glace posés sur le sable noir. Il s’agit de Jökulsárlón, un lagon d’icebergs.

islande-paysage-extraordinaire

islande-sable-noir

Un spectacle magique. La fin d’un long voyage pour ces morceaux d’eau glacée. Un voyage commencé cet hiver dans le glacier Vatnajökull. Avec l’arrivée des beaux jours, ce monstre de glace perd de sa splendeur et avance inlassablement. D’un seul bloc uniforme, il se mue en de nombreux îlots.

islande-Jökulsárlón

Trop petits pour résister au courant de la rivière, ils ne peuvent que se laisser porter jusqu’à l’océan. Un océan qui ne les gardera pas longtemps. Ses vagues les ramèneront sur le sable et c’est ici, sous les rayons du soleil, qu’ils termineront leur voyage.

islande-Jökulsárlón-glacier

islande-coucher-de-soleil

Une scène qui restera gravée dans nos mémoires à jamais.

Le clou du spectacle : les aurores boréales

Quelle journée. Nous sommes épuisés et affamés. Nous arrivons enfin à Höfn í Hornafirði (à vos souhaits) où nous allons passer la nuit. Heureusement pour nous, notre charmante pension dispose d’un restaurant. Nous n’avons qu’une seule envie : engloutir notre repas et aller nous coucher. Mais nos plans vont vite changer…

« Vous devriez aller jeter un coup d’oeil dehors, une aurore boréale vous attend ! » nous dit le serveur.

Quoi ? Une aurore boréale ? C’est une blague ? C’est notre premier jour en Islande, ce n’est pas possible !

Disons-le, nous sommes de sacrés chanceux. Dehors, cette lumière si unique semble nous attendre et nous souhaiter la bienvenue. Nous passerons des heures à l’observer et à essayer de la capturer. Pas évident de la prendre en photo.

islande-aurore-boreale

Peu importe, c’est la cerise sur le gâteau, c’est le point d’orgue d’une journée encore plus savoureuse qu’un Mister Freeze. Mais que va-t-il nous arriver demain ?

Notre parcours :


D’autres points d’intérêt se trouvent la route. Arrétez-vous plus souvent si vous disposez de plus de temps et si la météo le permet.

Où dormir ?

Hali Country Hotel : un endroit parfait pour terminer votre journée sous les aurores boréales. Le lieu est typique et charmant. Il dispose d’un restaurant et d’un musée sur la vie locale en toute simplicité (à l’Islandaise). Différents types de logements sont proposés à différents tarifs. Un très bon rapport qualité/prix.

Partagez :
    There are no comments yet. Be the first to comment.

    Leave a Comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Philippe

    Blogueur majeur et journaliste vacciné. Ceci est mon panneau d’affichage libre. Posters de voyage, billets d’humeur et post-it en tout genre.

    Suivez-moi

    RSS
    Facebook
    Twitter
    YOUTUBE
    INSTAGRAM