Et si Paris était une rue ?

28 septembre 2015, In: France, Voyages

Lieu: ParisFrance

0

Si Paris était une rue, ce serait pour moi la rue du Faubourg Saint-Denis. Je vous entends déjà me dire qu’avec des si on pourrait mettre Paris en bouteille. C’est vrai. Et quand je regarderais à l’intérieur de cette bouteille par son goulot, j’y verrais tout au fond, la porte Saint-Denis et la rue qui y mène.

faubourg-saint-denis

Paris en bouteille

Je pourrais même vous décrire ce que j’aperçois. Tous ces petits détails qui font que cette rue est mon petit Paris à moi. Ses cafés, ses épiceries, ses cours intérieures mais surtout ses habitants, ses commerçants et ses visiteurs qui se croisent parfois sans se voir.

passage-faubourg-saint-denis

Je pourrais même vous décrire ce que j’entends. Un joyeux bordel qui semble résonner dans cette bouteille comme une drôle de symphonie. Les Klaxons des livreurs qui se mêlent aux grosses voix des vendeurs de fruits et légumes et aux discussions qui vont bon train dans les cafés.

Un heureux hasard

Cela fait des années que je me retrouve dans cette rue par hasard. Et comme dans la vie, on dit qu’il n’y a pas de hasard, je commence à me dire que c’est ici ma place.

Il y a eu cet amour inachevé au numéro 10. Il y a eu mon amie Zoé qui habitait dans une rue perpendiculaire. Il y a eu tous ces burgers mangés au Napoléon.

napoleon

Il y a eu toutes ces bières bues Chez Jeanette et aujourd’hui, il y a mon ami Julien qui vit à Sydney et qui a loué un appartement rue Martel à deux pas de la rue du Faubourg Saint-Denis.

C’est chez lui que je vais rester pendant près d’une semaine…

À découvrir sans modération

La rue du Faubourg Saint-Denis, c’est un peu comme un calendrier de l’avent. Chaque jour, elle vous réserve une friandise différente à condition de pousser la bonne porte ou de regarder par la bonne fenêtre.

architecture-paris

Ne soyez pas trop pressé. Un trésor ne se découvre pas dans la précipitation.

Il y a bien ceux qui arrivent dans des voitures aux vitres fumées pour profiter de cette rue à la mode. Ils y passeront une soirée en costards et en robes de soirée dans un de ces nouveaux restaurants branchés avant de repartir dans leur quartier de prédilection.

restaurant-52-paris

Trop pressés, ils manquent ce qui fait l’essence même de cette rue. Les embouteillages lors des livraisons tôt le matin, les derniers verres sur les terrasses tard le soir. Dans la journée, chaque pas est une surprise : une rencontre avec un commerçant attachant, une vieille dame émouvante ou un trentenaire dans le vent.

Prenez le temps d’explorer chaque cour et chaque passage

C’est ici que se trouvaient les petites écuries royales au XVIIIe siècle.

cours-petites-ecuries

Il y a aussi le passage Brady, réputé pour ses restaurants pakistanais, le passage du Prado, connu pour sa décoration Art Déco ou le passage de l’Industrie, le repère des grossistes pour coiffeurs.

Le paradis des bobos

« La rue a tellement changé » vous diront certains.

C’est vrai qu’elle a beaucoup évolué. Des petits commerces laissent leur place à des endroits bien plus « chics », bien plus « branchés ».

« Le quartier se boboïse » entendrez-vous sur les terrasses.

C’est comme ça. La société change, les rues aussi. La porte Saint-Denis reste…

porte-saint-denis

Et quand je regarde dans ma bouteille, je vois bien une métamorphose mais ce que je vois avant tout c’est mon petit Paris à moi, cette ancienne voie royale qui ne cesse de briller aux yeux de ceux qui l’empruntent.

Où manger ?

– Chez Jeannette : au 47 rue du Faubourg Saint-Denis, vous trouverez l’un des premiers bar/restaurant « bobo » de la rue. L’endroit idéal pour terminer ou commencer votre soirée parisienne.

– Café/Restaurant Le 52 : au 52 rue du Faubourg Saint-Denis (logique !). Un nouveau-venu. Une carte minimaliste avec des plats grandioses à un prix abordable. Le tout dans un décor indus/scandinave très sympa. Attention : ici, pas de réservation. L’idéal est d’arriver juste avant 20 heures. Vous pouvez aussi venir travailler ici en profitant d’un café et des prises électriques facilement accessibles.

restaurant-le-52

– Paris-New York Hamburgers : au 50 rue du Faubourg Saint-Denis. Si vous n’en avez pas encore marre des burgers, c’est l’endroit qu’il vous faut. Les frites sont maisons et la viande très bonne. Elle est même « maturée ». Je vous laisse demander au serveur (le moustachu très sympa) ce que cela signifie.

Où bruncher ?

Le Napoléon : le lieu idéal pour se réveiller en douceur le dimanche avec un bon brunch. La terrasse vous permettra de profiter au maximum de l’ambiance de la rue du Faubourg Saint-Denis.

Où boire un cocktail ?

Le Syndicat Cocktail Club : ne vous fiez pas aux apparences. Voici à quoi ressemble le nouveau temple des cocktails à la française :

syndicat-paris-cocktail

Osez pousser cette porte et vous vous retrouverez dans un monde où les rideaux sont couleur or et la musique groovy. Ici, on défend les spiritueux français ! Choisissez un cocktail sur la carte ou demandez au serveur de vous « shaker » une surprise. J’ai dit « vodka, citron, gingembre » et je n’ai pas été déçu.

 

 

Partagez :
    There are no comments yet. Be the first to comment.

    Leave a Comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Philippe

    Blogueur majeur et journaliste vacciné. Ceci est mon panneau d’affichage libre. Posters de voyage, billets d’humeur et post-it en tout genre.

    Suivez-moi

    RSS
    Facebook
    Twitter
    YOUTUBE
    INSTAGRAM